jeudi 21 mai 2015

Note du Jeudi.

Aujourd'hui, j'ai parlé à quelqu'un qui m'a dit "Tu devrais écrire", alors qu'elle ne savait pas que j'écris déjà, qu'elle ne me connait pas beaucoup.
Je raconte des trucs et les gens me disent que je devrais les écrire. C'est un peu drôle-bizarre-trop cool.

Je regarde Brooklynn 99, ça me fait rire.
Je lis un truc très bien qui s'appelle Les joies éphémères de Percy Darling.
Et je suis un peu pressée, mais demain (ou après, enfin bientôt), je vous parle de mon four, ce tocard. Scandale en perspective.

samedi 16 mai 2015

Note du Samedi.

J'ai la grippe. 
Il y a comme un mieux, après la nuit chahutée. 
Je bois de la menthe poivrée, avale de l'extrait de pamplemousse, croque des pastilles d'acérola, me badigeonne d'huiles essentielles.

Être malade me rend encore plus sensible que d'habitude. 
Je suis à ça d'être chiante, pour être honnête. 

dimanche 10 mai 2015

Note du Dimanche.

Dimanche gris puis jaune puis bleu dilué et jaune timide.
Ma liste de recettes à tester s'allonge de jour en jour. Doubler mon nombre de repas est une solution envisageable et envisagée.

Je suis allée me promener à la campagne.
J'ai parlé à beaucoup de chiens, trois ânes, quatre chevaux, deux boucs. Je me suis émerveillée de tout et de rien et ai enfin saisi l'aspect méditatif de la marche. J'ai cherché de l'ail des ours sans grande conviction et admiré les champs paisibles en écoutant le bourdonnement des insectes.

C'était parfaitement bucolique et déraisonné.


samedi 9 mai 2015

Note du Samedi.

Aujourd'hui, il a fait un peu beau.
Je suis allée à la librairie, j'ai noté des titres de livres à emprunter à la bibliothèque. Ça ressemble à de l'espionnage culturel.
Mon carnet de livres-BD-films s'étoffe. Je ne vais pas avoir assez d'une vie.

J'ai lu une BD bien sur la vie d'Agatha Christie. C'était bien
Et j'ai regardé Suspicion de Hitchcock. C'était bien.
J'ai cuisiné des trucs. C'était bien.
Et comme je suis gentille, je vous mets ça : http://minimalistbaker.com/
Le curry vert de pois chiche à l'air parfaitement réjouissant. Je crois que je vais racheter du tofu, bien que je n'en ai pas mangé un seul morceau en six mois. C'est étrange, d'être vegan et de ne pas avoir manger de tofu depuis quelques mois. J'étais trop occupée à varloper d'autres trucs.

Demain, c'est ma journée green smoothies et yoga cool. J'en ronronne d'avance.

vendredi 8 mai 2015

Note du Vendredi qui ressemblait à Samedi qui s'endimanche.

Je me suis levée à 7 heures, il pleuvait un peu.
J'ai regardé Obvious Child, il faisait gris.
J'ai lu des articles sur le miel sur un site vegan (je me suis sentie stupide de ne pas avoir de convictions), il faisait moche. Ce qui n'est pas pareil que gris selon moi.
J'ai lu des trucs sur le no poo en tripotant mes cheveux, il bruinait.

J'ai beaucoup traîner dans mon gilet en laine en buvant du thé.
Je n'ai que trois vêtements en laine chez moi. Le dit gilet, qui était à ma mère, a un trou minus au bras. Une cape achetée aux Etats-Unis pour tellement rien. Et un manteau à paillettes achetée en soldes pour tellement rien.
Depuis, j'ai vu comment on tond les moutons dans la vraie vie.

J'ai eu envie de soupe. Mais du coup, j'ai mangé une salade ce midi et des rouleaux de printemps ce soir.
Les rouleaux de printemps, c'est mon amour du moment. Toujours les mêmes. Lubie monomaniaque.

J'ai regardé de l'alfalfa germer, j'ai trouvé ça très mignon.
Mon germoir, c'est un pot de confiture et le pied d'un bas. Glamour.
Je n'achète des bas que pour ça. Pour filtrer mon lait d'amandes. Pour faire du fromage frais végétal. Je pense qu'il y a des choses que je dois dissimuler quand des amis viennent chez moi.

J'ai vendu plein de livres, ça m'a fait du bien.
Je vais trier plein de fringues, ça va me faire du bien.

Je bois de la camomille romaine avant de dérouler mon tapis de yoga, il fait un peu beau mais pas trop.


lundi 4 mai 2015

Note du Lundi.

Lundi, lundi, lundi.
Le ciel est de nouveau brossé de nuages et mes cernes se creusent, grappillant quelques centimètres sur mon visage. J'envisage de déclarer mes impôts. C'est pour dire.

Hier, j'ai regardé The Madgalene Sisters.
J'ai beaucoup pleuré et filé boire un thé au pub, les habitudes étant un doudou moderne et rassurant.

Je n'ai pas grand chose à dire aujourd'hui.
Mais mon esprit agité ne me laisse pas en paix pour autant.

dimanche 3 mai 2015

Note du Dimanche.

Il y a une fenêtre de ciel bleu.
Jours et jours et jours de pluie, je bois du thé et soupire un peu.

Je me prépare à regarder un film triste. Je vous assure que ça mérite un véritable entraînement. Je dois juste ne pas me faire trop grignoter.
Mon premier film-gouffre, c'était Dancer in the dark. J'ai cru mourir de chagrin, vraiment. Quelques jours douloureux, je ne trouvais plus aucun goût aux heures. J'avais seize ans.
J'ai été ensuite en colère après Lars Von Trier à cause de Melancholia.
Puis j'ai découvert Breaking the waves.

Je vais attraper des mouchoirs et regarder Magdalene Sisters.

vendredi 1 mai 2015

Note du Vendredi endimanché.

Je n'ai pas eu si mal aujourd'hui.

J'ai regardé Rebecca et j'ai aimé.
La lumière, la musique. Hitchcock, donc.

Je me suis promenée sur des chemins boueux avec une amie et un chien sautillant.
J'ai bu un thé au fond du pub, c'était bien. Notez que quand on parle de thé, de plats miamants, de livres, du pub ou de yoga, ça finit en "c'était bien".

Je lis un truc drôle qui s'appelle "Le Front russe".

Je n'ai pas mis depuis deux jours de rouge à lèvres, et ça va.
Mes ongles sont nus, et ça va.

Je vais faire du lait d'amandes et un pot de déodorant, parce que je suis une hippie.

Tout est décousu, et ça va.